La recrudescence du COVID-19 n’est pas prise au sérieux dans les écoles

Dicky DICKY
By janvier 9, 2021 11:26

Burundi -Education

La recrudescence du COVID-19 n’est pas prise au sérieux dans les écoles

Dans les écoles de Bujumbura, les enseignants et les élèves ne se lavent pas les mains chaque matin. Ils s’embrassent sans rien se soucier. Pendant la récréation, les élèves partagent les beignets comme avant cette pandémie. Interrogés sur les raisons du non-respect des mesures de prévention, les élèves disent que cette maladie attaque les personnes les plus âgées, tandis que les enseignants invoquent la protection divine car selon eux, il est difficile d’observer scrupuleusement ces mesures. Ce comportement de ces  éduqués et éducateurs s’écarte de la recommandation  des autorités du ministère de la santé publique de respecter scrupuleusement les mesures d’hygiène car la contamination est en progression. 

L’annonce par le ministère de la santé publique de la progression des cas de contamination au COVID-19 dans la ville de Bujumbura ne semble pas préoccuper les enseignants et les élèves des écoles de cette localité. Ils ne se  lavent pas les mains avec le savon avant d’entrer en classe. Les récipients contenant l’eau de lavage sont disponibles dans presque toutes les écoles, mais le savon fait défaut. Les directeurs des écoles disent qu’ils ne disponibilisent plus les savons car ils ne sont plus utilisés. Interrogés s’ils sensibilisent les élèves à se laver les mains, ces directeurs des écoles disent qu’ils le font quelques fois, mais qu’il est difficile de se faire entendre, car les élèves ne peuvent pas faire ce que leurs enseignants ne font pas à l’école et toute la population dans les lieux publics.

Effectivement, c’est le non-respect des mesures barrières par le public en général et les enseignants en particulier que les élèves évoquent  pour justifier leur comportement. Ils disent qu’ils ne sont pas les premiers qui sont menacés par la COVID-19, raison pour laquelle ils ne sont pas plus concernés par la prévention de cette pandémie. Ainsi, ces élèves s’embrassent et partagent tout, notamment les beignets pendant la  récréation. Ces élèves disent que quand bien même ils s’efforceraient d’observer ces mesures de prévention, ils n’y parviendraient pas suite aux conditions qui prévalent en milieu scolaire. Ils évoquent la proximité dans les salles de classe, la carence de l’eau ainsi la non disponibilité du savon de lavage des mains. Les élèves vivant à l’internat disent que le respect des mesures de prévention du COVID-19 est pratiquement impossible. Ils partagent tout : la nourriture, le lit et les habits. Ces élèves estiment qu’au retour des vacances, le ministère de la santé publique aurait procédé au test de dépistage pour vérifier s’il y aurait des contaminés. Ils demandent à leurs responsables scolaires de limiter les sorties des élèves et les visites effectuées par les personnes étrangères à l’intérieur de l’école.  DH▄

Dicky DICKY
By janvier 9, 2021 11:26

Abonnez-vous

Loading

Appels d’offres

Actuellement , nous  recrutons des stagiaires.

Documents à Télécharger

Les documents à télécharger ici

Commentaires récents

    Partenaires

    CARTE DU BURUNDI

    CONAPES

    Nous suivre sur Facebook

    Nous suivre sur Twitter