Burundi-Fonction Publique Politique salariale : l’inquiétude de mise en application gagne les esprits

Dicky DICKY
By juin 11, 2022 09:16

Partenaires

CARTE DU BURUNDI

CONAPES

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Burundi-Fonction Publique
Politique salariale : l’inquiétude de mise en application gagne les esprits

Pour que la politique salariale soit effective, il reste toute une panoplie de lois, décrets et ordonnances. La valeur du point emploi étant déjà fixée à 45, il reste le statut général des fonctionnaires révisé, le projet de décret portant modalités de paliers de recrutement dans la fonction publique, le projet d’ordonnance revoyant l’assiette fiscale et une ordonnance conjointe des ministres ayant la fonction publique et les finances qui statue sur l’enveloppe de 25 milliards à partager. Une source indique tous ces textes sont déjà parvenus à la primature depuis avril 2022 mais jamais présentés au conseil des ministres. Pourtant, le ministère de la fonction publique avait rassuré qu’avec juin 2022, la mise en application de la politique salariale sera effective selon les desiderata du gouvernement.
Les textes qui devraient être présentés au conseil des ministres sont parvenus au cabinet du premier ministre depuis le mois d’avril selon des sources au ministère de la fonction publique, du travail et de l’emploi. Certains textes seront des lois, des décrets et des ordonnances. Pourtant, en date du 2 mars 2022, le conseil des ministres a approuvé le projet de politique salariale. Il a fixé la valeur du point emploi à 45. Il a annoncé qu’avec l’exercice du budget général en cours, 25 milliards seront libérés.
Le texte du ressort de la loi est avant tout la loi portant statut général des fonctionnaires révisé. Cette loi comprend généralement les chapitres comprenant la rémunération, les primes et les indemnités. Ce chapitre doit être revu pour intégrer les nouvelles orientations de la politique salariale. En effet, le salaire du fonctionnaire burundais après la mise en œuvre de la politique salariale sera fait de quatre composantes à savoir la part indiciaire, la part emploi, la part performances et les allocations familiales. La part indiciaire est déterminée par le diplôme, l’ancienneté ainsi que la fonction exercée. Dans cette politique salariale, tous les emplois ont été répertoriés et classés selon les emplois-types. Chaque emploi a un indice équivalent. Quant à la part emploi, le gouvernement vient de décider que la valeur du point emploi équivaut à 45. On peut évoquer l’exemple d’un Directeur Général qui est payé suivant son diplôme, sa fonction, la complexité et la technicité de ses tâches, le contexte dans lequel il exerce son travail ainsi que de par les initiatives. La part performances se révèle comme un complément ponctuel de rémunération. Elle dépend de la cotation du personnel en question. Tout cela doit contenir dans le statut général des fonctionnaires.
Le décret en attente concerne les modalités de paliers de recrutement dans la fonction publique. Il fixe les grilles indiciaires qui va remplacer la grille indiciaire en cours qui fixe à 154.1 la valeur indiciaire du fonctionnaire selon la catégorie et le grade du fonctionnaire. A moins de 20 jours de la fin de l’exercice budgétaire 2021-2022, le flou plane toujours. Les représentants syndicaux même les membres du comité technique ne savent pas où on en est. La somme des 25 milliards risque de tomber en annulation. Le gouvernement n’aurait pas une fois de plus, tenu parole. RR■

Dicky DICKY
By juin 11, 2022 09:16

Abonnez-vous

Loading

Appels d’offres

Actuellement , nous  recrutons des stagiaires.

Documents à Télécharger

Les documents à télécharger ici

Commentaires récents