Burundi-Education Les syndicats sommés de cesser les jérémiades

Dicky DICKY
By mai 9, 2022 12:14

Partenaires

CARTE DU BURUNDI

CONAPES

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Burundi-Education
Les syndicats sommés de cesser les jérémiades
L’Exécutif burundais veut changer le visage du milieu syndical et associatif. Le président de la république demande aux syndicats de ne plus être revendicatif mais de présenter des solutions aux problèmes observés. Il leur demande de produire plus pour que les conditions de vie et de travail puissent s’améliorer. Pourtant les syndicalistes fustigent la mauvaise gouvernance dans les entreprises, le non respect de la réglementation du travail et la persécution des représentants syndicaux.
A l’occasion de la célébration de la fête internationale du travail et des travailleurs le 2 mai 2022, le président de la République du Burundi exhorte les représentants syndicaux de ne plus être revendicatifs. Et pourtant, c’est l’essence même de leur existence. En effet, depuis leur naissance et partout au monde, les syndicats ont un rôle revendicatif, protecteur des droits des travailleurs. Les syndicats sont formés par les travailleurs pour défendre leurs droits professionnels. Aussi, le Code du travail burundais promulgué le 24 novembre 2020 reconnaît le droit de négociation collective. Le code du travail en son article 567 est explicite quant au rôle des syndicats. Il stipule que “les représentants du personnel sont reçus collectivement ou séparément par le chef de l’entreprise ou d’établissement ou son représentants au moins une fois par mois”. Aussi, l’article 585 de ce même code précise que “les travailleurs et les employeurs ont le droit de s’organiser librement pour la defense des intérêts professionnels.”
Il est vrai que les syndicats burundais perdent de plus en plus leur rôle traditionnel et primordial qui est la défense des intérêts collectifs en passant du syndicalisme revendicatif au syndicalisme dit responsible, un représentants syndical présent à Muyinga indique qu’il “ne compte pas abandonner leur rôle revendicatif”. En effet, cet enseignant représentants syndical trace l’historique des revendications des syndicats des enseignants. Pour lui, n’eût été la force des syndicats des enseignants, le Gouvernement burundais n’aurait pas daigner revoir le statut général des fonctionnaires qui n’avantageait pas les fonctionnaires enseignants. Il rappelle que les enseignants ont fait leur entrée dans la fonction publique en 1967. Et en 1985, le changement du statut général des fonctionnaires ne permettait pas l’avancement car il était prévu, dans les textes un concours. Celui-ci n’a jamais eu lieu, d’où le blocage. En 2002, les progrès des discussions entre le Gouvernement et les syndicats des enseignants ont abouti à une petite amélioration des conditions de travail des enseignants. Aujourd’hui, selon toujours le même syndicaliste, “on attend la mise en oeuvre effective de la politique salariale. Le chef de l’Etat a déjà promis que c’est avant juillet de cette année.” Si les syndicats devraient attendre l’initiative du Gouvernement pour corriger ces erreurs, même aujourd’hui, on aurait gardé la même situation, conclut-il.
Les défis en milieu de travail sont réels
Le discours du président de la COSYBU (Confédération des syndicats du Burundi), Céléstin Nsavyimana, est on ne peut plus revendicatif même si le numéro un burundais lui oppose une augmentation de la productivité pour pretender à une quelconque amélioration. Les défis qui hantent le milieu socio professionnel burundais sont nombreux. D’après Céléstin Nsavyimana. Il note en premier lieu le refus du dialogue social par certains employeurs du public que du privé. Le représentant syndical relève également le non respect de la réglementation du travail et des conventions collectives. Il s’observe la persécution des représentants syndicaux dans divers sphères de la vie nationale. Célestin Nsavyimana demande que “la bonne gouvernance, la protection et la sécurité sociales, la loi en matière de liberté syndicale et la protection des représentants syndicaux soit respectée”.RR■

Dicky DICKY
By mai 9, 2022 12:14

Abonnez-vous

Loading

Appels d’offres

Actuellement , nous  recrutons des stagiaires.

Documents à Télécharger

Les documents à télécharger ici

Commentaires récents