Burundi-Education Imbroglio chez les enseignants du cours de Formation Patriotique et Humaine (ex Civisme)

Dicky DICKY
By septembre 26, 2022 09:21

Partenaires

CARTE DU BURUNDI

CONAPES

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Burundi-Education
Imbroglio chez les enseignants du cours de Formation Patriotique et Humaine (ex Civisme)

Le motif du début de l’institution est révélé par le conte du célèbre bouffon SAMANDARI au roi lorsqu’il indique l’astuce auquel il a recouru pour insister sur la valeur des témoignages et l’importance des bashingantahe pour éviter à la société l’arbitraire. Les enseignants attendent un mot d’ordre pour continuer à enseigner les pratiques d’Ubushingantahe. Faut-il envisage le changement des programmes?

Ce 22 septembre 2022, les élus collinaires ont prêté serment devant les juges des tribunaux de résidence. Un twitter du Ministère de l’Intérieur, du Développement Communautaire et de la Sécurité Publique indique « qu’après prestation de serment des élus collinaires, les prestations de l’Institution des Bashingantahe investis seront supprimées ». Or, les des programmes du cours de Formation Patriotique et Humaine (FCH) appel auparavant Civisme contiennent essentiellement les leçons en rapport avec l’institution des Bashingantahe.
Les thèmes abordés sont notamment la pratique de l’institution des Bshingantahe, les qualités requises pour être investis Mushingantahe, les étapes nécessaires pour être investi Mushingantahe, les principaux acteurs dans les cérémonies d’investiture, les valeurs humaines qui fondent le rituel d’investiture d’un Mushingantahe, l’engagement d’un Mushingantahe, le genre et l’institution des Bashingantahe, procédures des sanctions dans l’institution des bashingantahe notamment la réparation des dommages et l’exclusion, etc.
Un enseignant du cours de FPH d’un lycée public de Bujumbura, ironise : « les géographes ont continué à enseigner la géographie de l’URSS (Union des Républiques Socialistes Soviétiques) même après la chute de celle-ci. Nous aussi nous allons nous adapter en parlant de l’institution des Bashingantahe ». Cependant, plusieurs voix s’élèvent pour décrier cette suppression politique d’une institution millénaire. Des personnes proposent au gouvernement de moderniser par contre l’institution au lieu de la supprimer.■

Dicky DICKY
By septembre 26, 2022 09:21

Abonnez-vous

Loading

Appels d’offres

Actuellement , nous  recrutons des stagiaires.

Documents à Télécharger

Les documents à télécharger ici

Commentaires récents